Projet personnel en France et dans le monde.

Quoi ?

L’Atelier Mobilité soutient les projets autonomes des jeunes en France et à l’étranger par le biais du dispositif FAIJ. Dispositif de la DDCS soutenu par la CAF et la Ville de Dijon, il permet d’aider les jeunes à réaliser des projets en autonomie dans différents domaines.

Qu’il s’agisse de projets culturels, artistiques, sportifs, sociaux, environnementaux, vous pouvez bénéficier d’un appui technique et méthodologique afin de concrétiser vos envies.

Une aide financière peut également dans certains cas vous être proposée, d’un montant maximum de 800 euros par projets.

Broader Perspective project

Pour qui ?

Tous les jeunes dijonnais et de l’agglomération de 16 à 25 ans sont concernés par cet accompagnement et par une possible aide financière.

La bourse d’aide aux projets n’est soumise à aucun critère financier.

 

Ylmaz et Laura ANCV Portugal

Comment ?

Plusieurs rendez-vous avec un membre de l’équipe permettront de comprendre vos envies et les objectifs que vous vous donnez à travers ce départ votre projet. L’équipe tient à conseiller au mieux les jeunes et à leur apporter un éclairage méthodologique et si nécessaire, questionner l’éthique de certains projets.

En cas de demande de subvention, un dossier papier est également à compléter.

Ce dossier est ensuite présenté oralement par le jeune devant une commission.

 

Les dates :

Les projets de vacances doivent se dérouler entre le 1er juillet et le 31 août et les dossiers de demande de bourse sont généralement déposés vers le mois de Mai.

 

Les avis :

avatar

Mehdi des Very Bike Trip

Nous sommes les Very Bike Trippers ! Un groupe de 5 amis d’enfance dijonnais, et cet été, nous avons eu pour ambitieux projet sportif et culturel de descendre en vélo dans le sud de la France. Cette aventure de 750 km, qui nous a emmené de Dijon à Agde, nous a donné l’occasion de mettre en valeur notre esprit d’équipe et de développer notre autonomie.

Tous les jours, nous parcourions en moyenne 70 km, ce qui découpait le trajet total en 10 étapes. La nuit, nous dormions chez l’habitant, ou dans des mairies que nous avions préalablement contactées.

C’est notamment grâce à la bourse FLAIJ et la bourse ANCV Jeunes que nous avons pu couvrir notre budget. Nous remercions l’Atelier Mobilité Léo Lagrange Dijon qui nous a aidé et soutenu tout au long du projet, nous permettant d’obtenir ces deux bourses.

Les voyages forment la jeunesse ! Nous attendions beaucoup de ce voyage et nous avons été servis. Cette incroyable aventure nous a permis de rencontrer d’autres personnes, de partager notre passion du sport et de découvrir la France à vitesse humaine. C’est aussi le plus gros projet que nous n’ayons jamais préparé et réalisé.

avatar

Kevin

Grâce à la bouse FLAIJ, j'ai pu réalisé un projet qui me tenait beaucoup à coeur avec des amis. Durant 3 semaines, nous sommes partis en minibus en Italie et Croatie pour vivre et partager notre passion: le parkour.
J'ai découvert de nouveaux horizons, vécu des moments inoubliables, et rencontré des personnes fantastiques à chaque déplacement.
Cette expérience fut extraordinaire tant au niveau des cultures que de la découverte des paysages, avec la satisfaction de voir que nous avons réussis à gérer les petits imprévus du quotidien.

avatar

Prudence

A l’occasion d’une rencontre avec les responsables de l’atelier de mobilité Léo Lagrange à Dijon en 2014, j’ai été informé d’un dispositif destiné aux jeunes de 18 à 25 ans. Il s’agit du Fonds d’aide à l’initiative des jeunes (FLAIJ) qui finance des projets à caractère social ou culturel.
J’avais pris l’initiative d’aller à la rencontre des volontaires français engagés sur des chantiers de solidarité à l’international et de réaliser des photographies de leurs diverses actions en vue d’une exposition sur le thème de l’engagement à l’international. J’ai donc bénéficié d’un accompagnement de l’atelier de mobilité pour l’élaboration du projet et sa préparation notamment la recherche de partenaires.
J’ai pu obtenir grâce au FLAIJ, une bourse de 800 € qui m’a permis de me rendre au Bénin et au Togo sur une durée d’un mois en Août 2014. La centaine de volontaires rencontrés dans ces deux pays interviennent sur divers programmes notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation, la gestion d’orphelinat, le développement local et bien d’autres encore.
La réalisation de ce projet photographique m’a d’abord permis de mettre en lumière l’engagement de la jeunesse à l’international et ensuite de mieux développer mon autonomie, de vivre une expérience unique à l’international et d’acquérir les qualités nécessaires à la réussite de mon insertion professionnelle.
Prudence Adjanohoun, jeune dijonnais